PNL et arrêt du tabac

Au cours des dernières années, l’accent a été de plus en plus mis sur la capacité de l’homme à contrôler son destin en utilisant le pouvoir de son propre esprit. Différentes méthodes sont employées, certaines avec un grand succès et d’autres ne se révélant que des revendications vaines. Une méthode qui a gagné en crédibilité est la programmation neurolinguistique ou PNL. La PNL est utilisée comme un moyen efficace d’aider les gens à surmonter la dépendance à la nicotine et à arrêter de fumer.

Chacun d’entre nous a généralement adopté, à force de répétition, aux cours des différents apprentissages, de mauvaises habitudes. Fumer, bien sûr est généralement un mécanisme de fonctionnement que nous jugeons peu utile voire franchement néfaste pour nous même, et bien que certaines habitudes nous dérange, il est difficile d’en sortir. La P.N.L. entres autres techniques permet d’accompagner le sevrage tabagique. En lien étroit avec l’hypnose, comment la P.N.L. peut nous aider à arrêter de fumer ?

 

Qu’est-ce que la PNL ?

Au début des années 1970, Richard Bandler et John Grinder ont uni leurs énergies créatives et conçu un projet destiné à « distiller les compétences de génie. » Grinder, un professeur de linguistique, et Bandler, un étudiant en psychologie de l’université de Californie à Santa Cruz ont cherché une meilleure compréhension du travail des thérapeutes reconnus pour leurs capacités et leurs efficacités exceptionnelles.

Dans le cadre de ce travail, ils ont étudié Virginia Satir, Fritz Perls, Gregory Bateson et Milton Erickson. En les observant et en analysant leurs travaux dans les structures même de ce qu’ils proposaient, ont cherché à développer des idées qui pourraient potentiellement permettre à d’autres d’apprendre et de reproduire leurs façon de travailler.

L’équipe visionnaire s’est jointe très tôt par Leslie Cameron-Bandler, Judith DeLozier, David Gordon, Robert Dilts et d’autres.  Ce travail d’équipe énergique et créatif a présenté l’idée que le traitement neurologique, des schémas verbaux et comportementaux sont corrélés.

Le sigle PNL est l’abréviation de Programmation Neuro-Linguistique, de même qu’en anglais NLP correspond à Neuro-Linguistic Programming.

« Programmation » fait référence à la comparaison entre l’ordinateur et le cerveau qui crée et applique des « programmes » de comportements. Le terme « programmation » désigne les processus dynamiques de perception et de représentation sensorielle, d’organisation de la pensée, et les comportements.

« Neuro linguistique » désigne la prise en charge par le système nerveux des perceptions, des représentations et leurs manifestations dans le langage et le comportement.

La PNL consiste donc à comprendre comment nous organisons nos pensées, nos sentiments, notre façon de penser, et de voir comment depuis ces différentes organisations, nous créons des comportements. un des postulats de base de la P.N.L. est que chacun d’entre nous crée sa carte du monde, c’est à dire sa propre façon d’observer le monde, sa propre façon d’y réagir et de considérer que cette carte du monde est vraie.

Les neurosciences nous démontrent aujourd’hui sans ambiguïté que chacun d’entre nous perçois effectivement le monde à sa façon, il n’y a donc de vrai que ce que nous pensons comme vrai. Si nous sommes dans une expérience partagé, nous aurons tendance à penser que nous voyons les mêmes choses, que nous entendons les mêmes choses… Si c’est parfois vrai, ce n’est pas tout à fait de cette manière que les choses se passe et c’est ainsi que la P.N.L présuppose que « la carte n’est pas le territoire ». Chacun va développer sa carte du monde sans qu’elle ne décrive jamais totalement le monde.

Dans son livre, Catherine Cudicio, propose comment nous formons la carte de notre réalité.

Selon elle, Chaque élément constitue un indice représentatif de la carte de la réalité, l’observation du comportement, de schémas tels que les métaprogrammes, les critères ou tout autre distinction identifiée est un fil conducteur vers les croyances qui structurent la carte de la réalité. Mais, celles-ci modifient également perception et compréhension des expériences et autres situations.

 

La PNL pour arrêter de fumer

Nous avons tous de mauvaises habitudes. Comme vous le savez, les habitudes sont difficiles à briser. Faire un changement permanent nécessite du courage et de la détermination, mais pour les fumeurs, arrêter de fumer peut donner l’impression d’avoir besoin de force et de volonté surhumaines.

La programmation neurolinguistique est utilisée par de nombreuses personnes pour apporter un changement permanent dans leur vie – qu’il s’agisse d’un changement physique comme fumer ou perdre du poids – ou qu’il s’agisse d’un changement émotionnel, comme être plus détendu et calme dans certaines situations. La programmation neurolinguistique offre des outils qui peuvent vous servir afin d’arrêter définitivement de fumer.

Pourquoi est-il si difficile d’arrêter de fumer ?

Le tabagisme n’est pas seulement une habitude. C’est aussi une dépendance. Nous savons aujourd’hui que si la dépendance physique est réelle, c’est la dépendance psychologique qui est la plus forte.

Fumer est devenu une habitude, dans des situation précises, spécifiques, de façon récurrente, vous vous mettez à fumer. En voiture, au téléphone, avec votre café, à l’apéritif…  Votre cerveau à pris de habitudes.  Mais lorsque nous essayons  d’arrêtent de fumer, nous pouvons ressentir les symptômes du sevrage nicotinique : symptômes pseudo-grippaux, difficulté à dormir, irritabilité, envies, fatigue, toux…

Et lorsque vous ressentez l’envie de fumer, vous pouvez avoir peu de volonté pour résister à l’envie. Chaque fois que vous fumez une cigarette, vous relancer le cycle sans fin de vouloir essayer d’arrêter de fumer.

 

Comment la PNL peut vous aider à arrêter de fumer ?

Souvent employée en conjonction avec d’autres méthodes, telles que l’hypnose, la PNL s’est avérée efficace pour les personnes qui recherchent de l’aide pour arrêter de fumer. Cependant, la vérité est qu’aucun type de thérapie ne fonctionnera efficacement à moins que plusieurs facteurs ne soient présents, y compris un désir sincère d’arrêter de fumer.  Si vous cherchez à vous arrêter de fumer parce que quelqu’un vous harcèle, il est peu probable qu’une méthode fonctionne longtemps. Cesser de fumer doit être un désir interne. Alors vous pouvez commencer à changer.

Les partisans de la PNL supposent que toute action humaine est positive. Par conséquent, si un plan échoue ou si l’inattendu se produit, l’expérience n’est ni bonne ni mauvaise. Observer la faon dont vos comportements fonctionnent, comment ils peuvent être en lien avec des idées, des pensées et des croyances présente simplement des informations plus utiles.

Un des axes très intéressant dans le cadre de la PNL est de voir les hiérarchies naturelles d’apprentissage, de communication et de changement. Les niveaux logiques, sont issus de travaux originellement proposés par Bateson, et son le plus souvent au cœur des accompagnement en PNL.

Observons ces niveaux logiques sous le prisme de l’arrêt du tabac.

  1. Environnement: votre environnement est votre contexte ou paramètre, y compris toute autre personne autour de vous. C’est le niveau de changement le plus bas. Demandez-vous si dans votre environnement, certains éléments, certaines personnes posent problème dans votre arrêt du tabac. Et comment pourriez vous faire évoluer votre environnement pour aller dans le sens de ce que vous souhaitez ?
  2. Comportements: les comportements sont les actions spécifiques que vous effectuez. Dans le fait de fumer, beaucoup d’accompagnants peu expérimenté, vont vouloir vous dégouter du tabac. Si cette option peut d’avérée payante dans certains cas, elle va généralement créer plus de problème qu’autre chose (des comportements de remplacement, du stress, de la frustration…). Il n’est cependant pas inutile de vouloir travailler à ce niveau notamment avec des techniques d’ancrages quand le moment est venu pour vous. En utilisant le concept selon lequel «si ce que vous faites ne fonctionne pas, vous devriez faire autre chose», la PNL adopte l’idée que les gens sont différents et en étant flexible, une personne peut développer une stratégie qui fonctionne bien pour elle en tant qu’individu .
  3. Capacités et compétences: ce sont vos capacités et ce que vous pouvez faire.Imaginons que vous ayez besoin d’être détendu ou d’apprendre à gérer votre stress pour pouvoir envisager d’arrêter de fumer. Alors vous avez besoin de développer une capacité, un apprentissage. C’est parfois très utile, voir nécessaire. Etre en capacité de se détendre, de prendre du recul, de s’observer…
  4. Croyances et valeurs: ce sont votre système de croyance personnel et les problèmes qui comptent pour vous.Imaginez que vous pensiez qu’arrêter de fumer est difficile, que si vous arrêtez de fumer vous allez vous perdre, que la cigarette est votre meilleure amie, que le changement est douloureux, long, difficile, alors vous vous rendez-compte qu’il va être important de comprendre comment ces pensées vous limitent, soir vous bloquent. En faisant évoluer ce type de pensées, vous pouvez faire évoluer vos capacités. Pour un fumeur, reconnaître que les risques pour la santé associés au tabagisme nuisent au corps et que la fumée secondaire nuit aux autres peut ouvrir la porte à une incitation interne à arrêter de fumer. La PNL et l’hypnothérapie se concentrent à la fois sur les aspects physiques et mentaux de l’arrêt du tabac, traitant la dépendance ainsi que les symptômes de sevrage.
  5. Identité: L’ identité est la personne que vous vous percevez et comprend vos responsabilités et les rôles que vous jouez dans la vie. Voyez intuitivement la différence entre une personne qui dit : « je fume » et une qui se dit : « je suis fumeur ». Pour l’une de ces deux personnes, fumer est un comportement, alors que pour la seconde, fumer est un trait de caractère, quelque chose qui la définie…. La PNL utilise l’image de soi et l’attitude envers un problème, comme le tabagisme, la perte de poids ou la maladie, pour créer et provoquer un changement et promouvoir un changement positif. Lorsqu’une personne n’a aucun espoir de changement, l’image mentale qu’elle développe est celle du découragement et de la déception. Une fois que cette personne prend conscience de ses capacités et de ses possibilités, la capacité de voir les choses d’un paradigme différent entre en jeu et elle est capable de changer sa situation.
  6. But et spiritualité : cela peut être une implication dans quelque chose de plus grand que soi, comme la religion, l’éthique ou un autre système.

Apporter un changement à un niveau supérieur peut entraîner des changements à un niveau inférieure et dans une moindre mesure, cela peut-être réciproque.

Comme pour toute autre pratique, il existe plusieurs branches de la PNL, plusieurs techniques. Si elle se recoupe à de nombreux endroit avec l’hypnose, elle présente également des similitudes avec les thérapie systémique constructiviste.

Si la PNL n’a pas été pensée pour l’arrêt du tabac, les outils qu’elle offre se prête bien à l’accompagnement à l’arrêt du tabac.

 

 

 

 

 

 

Derniers articles de non fumeur